La dynamique énergétique et carbone dans les logements Français

Responsable de 19% des émissions de gaz à effet de serre (GES), le bâtiment est l’un des principaux leviers d’action pour atteindre la neutralité carbone de la France d’ici 2050.

Jusqu’ à présent, les règlementations thermiques étaient pensées pour améliorer la qualité de l’enveloppe du bâtiment en termes de dépense d’énergie.

Cette, réglementation environnementale implique aujourd’hui une exigence sur la performance thermique des bâtiments et sur le poids carbone de la construction.

Quand l’isolation thermique par extérieur n’est pas envisageable. L’utilisation des produits à fort pouvoir isolant s’impose pour isoler, les parois en préservant la surface habitable.

En neuf, comme en rénovation, la chasse aux m2 va de pair avec le besoin d’obtenir un bâtiment bien isolé, pour garantir le confort de ses usagers tout en économisant de l’énergie.

Des produits spécifiques permettent de limiter l’emprise au sol de quelques centimètres, tout en apportant une isolation satisfaisante des parois

Mises bout à bout, ces petites surfaces garantissent un gain de place non négligeable. Les solutions minces sont plutôt préconisées dans le résident collectif, en milieu urbain ou périurbain, ou le cout du m2 est élevé et les surfaces de pièces souvent réduites.

Plus onéreuses, elles sont employées lorsque les solutions standard d’isolation par l’intérieur sont inappropriées, car trop encombrants. L’isolation thermique par l’extérieur impose la conservation de l’aspect d’origine, empiètement sur la voie publique ou sur des propriétés privées, avec spécificités techniques.

L’exigence croissante de performance thermique des bâtiments liée à cette réglementation environnementale RE 2020 qui entre en vigueur au 1er janvier 2022 devrait favoriser l’usage de tous les types d’isolants : gain de place qui se trouve dans le neuf d’autant plus lorsqu’ils démontrent des aptitudes à préserver à la chaleur.

Jusqu’à présent, les solutions d’isolation qui est : gain de place ont plutôt été destinées à la rénovation de l’existant.

Afin de bénéficier des aides gouvernementales, une rénovation thermique exige une amélioration significative parfois difficile à obtenir sur la résistance thermique R de 3,7 m2 k/w de la paroi sur chaque partit des bâtiments.

C’est pourquoi les fabricants apportent une mesure sur l’isolation thermique, sur la plan de l’assemblage des livraisons sur la construction du chantier et la rénovation énergétique sur le carbone et la dynamique de cette énergie.

RSS
contact@2air.fr
LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram
WhatsApp