La lutte contre les déperditions d’énergies est lancée

Vos dépenses mensuelles en consommation d’énergie vous reviennent chères à cause du chauffage et de la climatisation ! Vous avez alors pensé à la réguler en optant pour l’isolation thermique ou en préférant des énergies renouvelables ! Néanmoins, il importe de localiser les sources de déperditions d’énergies et de les régler avant tous travaux. Cette lutte contre la déperdition énergétique doit nécessairement prendre par un diagnostic thermique du logement. Voici comment vous y prendre.

Quelles sont les diverses sources de déperditions énergétiques ?

Il existe différents points qui participent à la surconsommation énergétique dans une maison. Pour les identifier, il est conseillé de se faire assister d’un professionnel. Il s’agit concrètement d’un thermicien qui sera à même de réaliser un bilan thermique de votre logement.

Par cet examen des lieux, il est qualifié pour envisager avec vous les opportunités de travaux de rénovation énergétique pouvant vous permettre de mesurer votre consommation énergétique, et par conséquent d’effectuer des économies d’énergies. Avant la venue du spécialiste, vous pouvez déjà avoir une idée précise des zones principales de déperditions énergétiques. Elles comprennent :

  • Les toits par où 25 à 30 % d’énergie s’évaporent ;
  • Les murs par où 20 à 25 % s’enfuient ;
  • Les fenêtres et les portes par où 10 à 15 % se dissipent ;
  • Le plancher par où 7 à 10 % se perdent ;
  • La ventilation et les fuites par où s’échappent 20 à 25 % d’énergie.
  • Les ponts thermiques par où environ 5 % d’énergie s’échappent.

Quelle est la solution efficace pour lutter contre la déperdition énergétique ?

La déperdition énergétique ou l’augmentation de chaleur désigne une variation remarquable de température qui se produit à l’intérieur d’une maison. En effet, une maison dotée d’une mauvaise étanchéité permet facilement l’échange énergétique entre les compartiments qui la composent et l’extérieur. Ainsi, lorsqu’une habitation est mal isolée, les sensations de chaleur à l’intérieur augmentent considérablement, malgré les différents appareils de régulation thermique.

Il n’est plus un secret que le froid attire toujours le chaud d’un point de vue de la physique. C’est pour cela que pendant les périodes d’été, lorsque l’isolation d’un logement se fait vieille, l’air chaud du dehors s’infiltre dans les pièces à travers les zones où l’isolation n’est plus ferme. Le cas inverse se produit en temps hivernal également.

Ces situations impactent doublement le bien-être des occupants de la maison. Elles créent un inconfort énergétique invivable dans les pièces et entraînent la surconsommation énergétique en matière de chauffage et d’air conditionné. Ainsi, vous assisterez à une hausse des factures d’énergie à la fin de chaque mois. La solution de l’isolation thermique se révèle être la meilleure pour idéalement opérer la lutte contre la déperdition énergétique.

Toutefois, il est essentiel, voire indispensable, que tous les points de déperditions repérés soient isolés en même temps afin de mieux profiter de cette solution thermique. Les rénovations doivent alors être complémentaires puisqu’un bâtiment intégralement isolé est un gage de la réduction de pertes d’énergies.

Isoler la toiture et les combles, un point important pour effectuer des économies d’énergie

Étant donné que 30 % des déperditions énergétiques proviennent de la toiture, il est nécessaire de les isoler. En effet, les toits et les combles sont les premières installations de la maison en contact permanent avec l’ensoleillement. Il convient alors d’envisager l’amélioration de leur étanchéité dans le but de réduire les pertes de chaleur.

À cet effet, vous pouvez opter pour l’isolation des combles par l’intérieur. Cela rendra imperméables les combles et empêchera la pénétration de la chaleur dans les pièces. Avec cette technique, vous profiterez sans interruption de la fraîcheur ou de la chaleur dans l’appartement selon le temps chaud ou frais de l’extérieur.

Il peut cependant arriver que les combles soient obstrués. Dans ce cas, il serait judicieux d’isoler les toits de la maison par l’extérieur. Cette mesure offre à vos toits des performances énergétiques plus que satisfaisantes, vous permettant d’économiser le chauffage et la climatisation.

Isoler les murs pour mieux lutter contre la déperdition énergétique

Comme les toits, les murs orientés vers le sud sont les plus exposés à la chaleur. Dans ce cas, deux possibilités s’offrent à vous : l’isolation thermique par l’extérieur et celle par l’intérieur.

L’isolation thermique des murs par l’extérieur

Vous pouvez choisir d’isoler vos murs et façades par l’extérieur. C’est d’ailleurs l’option la plus efficace parce qu’elle offre plus de performances thermiques aux murs et permet de réduire les ponts thermiques. Elle n’a aucun effet sur la surface habitable et régularise l’inertie thermique intérieure, source de confort et de bien-être. Elle consiste en l’utilisation de différents types de matériaux tels que :

  • Les matériaux isolants (laine de verre ou de roche, plaque polystyrène, plaque naturelle fabriquée avec des fibres animales ou végétales) fixés aux murs avec de la colle ou des vis ;
  • Les finitions telles que les bardages (en PVC, en bois, en terre cuite ou en pierre) ;
  • Les enduits isolants.

Isoler ses murs par l’extérieur est une solution efficiente pour rendre plus modernes les constructions nouvelles et celles en rénovation.

L’isolation des murs par l’intérieur

Bien qu’elle puisse s’avérer moins efficace dans la réelle lutte contre la déperdition énergétique, cette isolation est également adoptée par certains ménages. Elle se réalise généralement avec :

  • Des panneaux de doublage de murs associés à un isolant ;
  • Une contre cloison fixée avec ou sans une plaque d’isolant aux murs.

Alors qu’elle est la moins coûteuse, elle présente pourtant des défauts. Cette option d’isolation agit notamment sur l’espace intérieur en réduisant la surface habitable.

Il est conseillé de bien choisir sa solution d’isolation thermique selon ses besoins, goûts et préférences.

Isoler le plancher et opter pour des fenêtres isolantes pour diminuer sa consommation énergétique

Les sols et les fenêtres doivent également être isolés dans le processus de lutte contre la déperdition énergétique.

La lutte contre les déperditions thermiques par l’isolation du plancher

Dans le but de s’offrir un confort thermique optimal dans les pièces de sa maison, il est essentiel d’isoler ses sols avec un procédé qui respectera la configuration de votre plancher bas. Plusieurs solutions existent pour mieux isoler ses sols.

L’isolation peut se faire par le dessus, par le dessous ou entre les équipements qui structurent les sols. Toutefois, la fixation de l’isolation en dessous du revêtement du plancher demeure la solution la mieux adaptée pour régler les problèmes acoustiques.

La lutte contre les déperditions thermiques par l’isolation des fenêtres

S’agissant des fenêtres, il est important d’opter pour des fenêtres à double ou triple vitrage pour diminuer les pertes énergétiques. Ces battants sont conçus avec de hautes performances pour permettre à leurs utilisateurs de profiter d’un intérieur des plus agréables.

D’un autre point de vue, lorsque vos installations sont anciennes, vous pouvez plutôt leur fixer quelques lames d’isolation thermique de fenêtres. Cette solution vous permet de profiter d’équipements améliorés et surtout de mener à bien votre lutte contre la déperdition énergétique.

RSS
contact@2air.fr
LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram
WhatsApp